C'est l'histoire de Basile, un enfant à l'imagination débordante, qui se confronte à la réalité d'un premier jour d'école. Comment gérera-t-il sa différence ? Parviendra-t-il à en faire une force ?

Cette histoire s’inspire de faits réels, des difficultés que peuvent rencontrer certains enfants « dys », c’est à dire des enfants ayant différents troubles cognitifs (dyslexies, troubles de l’attention…).

Ce spectacle met l’accent sur l’imaginaire débordant, et parfois encombrant, d’un enfant lors de situations quotidiennes (école, maison, rue…)

L’imaginaire est trop peu valorisé dans les milieux éducatifs mais apparait dans ce récit comme une autre voie envisageable.

« Enfant, il m’arrivait de travailler très tard avec mon père pour apprendre mes leçons, je redoublais d’efforts pour faire face à ma dyslexie. Et pourtant le lendemain matin, j’avais souvent tout oublié et mes professeurs avaient bien du mal à croire que je travaillais si dur... »
Anthony Diaz, metteur en scène de JEU


Distribution :

Metteur en scène, auteur, constructeur, scénographe : Anthony Diaz

Dramaturgie : Amel Benaïssa

Interprètes : Vincent Varène (en alternance avec Camille Thomas) et Anastasia Puppis (en alternance avec Zoé Poutrel ou Claire-Marie Daveau)

Création musicale : Alice Huc

Scénographe, construction décor : Grégoire Chombard

Régie : Antoine Moriau

 

Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France, le Département du Nord, le Département du Val de Marne, la Ville de Nogent-sur-Marne, l’Espace Tonkin de Villeurbanne, scène conventionnée « Arts de la marionnette », le Collège Savary de Gouzeaucourt, le Pocket Théâtre de Nogent-sur-Marne, le Théâtre de l’abbaye, la SPEDIDAM, le Théâtre Paris Villette